Je suis architecte, je cherche un job

Architecte jeune diplômé, soit on continue les études (parce qu'apprendre, c'est bon) ; soit on rentre chez les parents "pour réfléchir à ce que je veux vraiment faire" (opus cite) après 5 ans d'études ; soit on part faire sa vie dans un camion qui vend des crêpes autour du monde ; soit on monte son agence avec son pote de diplôme (mais alors là, les bras doivent être longs et bien tendus) ; soit on se lance bêtement à la recherche d'un boulot dans une agence, comme tout le monde.

Après les quelques contacts de stage et de famille qui vous annoncent, désolés, qu'il vaut mieux aller voir ailleurs, il ne reste plus qu'à prendre le problème par les cornes, et à élargir l'éventail. On commence par les agences qui nous plaisent, mais comme c'était trop beau pour être vrai, on s'attaque à l'énorme masse des agences parisiennes.

Après la préparation minutieuse des book et CV, plusieurs options d'attaque s'offrent au jeune architecte motivé :

[caption id="attachment_169" align="aligncenter" width="503"]Les différentes méthodes d'approche des agences d'architecture pour la recherche d'un emploi Les différentes méthodes d'approche des agences d'architecture pour la recherche d'un emploi[/caption]

Dans mon cas, c'est à dire en cette rentrée de septembre 2009,  il y a la crise, le manque d'expérience, et sûrement beaucoup d'autres raisons obscures qui empêchent l'architecte de me "prendre". Ils sont pourtant sympas ces archis, décontractés, accueillants pour la plupart, ouverts.

Mais je suis assez fière de mes chiffres pour cette épreuve d'environ 1mois, très professionnellement combattue (travail à temps plein ! ), avec pas moins de

  • 488 CV envoyés par mail, 2 par la poste
  • 56 distributions en agence, concentrées dans les 9è (proximité du domicile) et 11è (concentration des agences) arrondissements
  • 61 coups de fil passés, sans compter les rappels pour passer au delà du répondeur

Concernant les retours, les réponses sont nombreuses dans le style de "nous vous remercions de l'attention que vous portez à notre agence [...] mais nous ne pouvons malheureusement pas répondre positivement à votre attente pour le moment". Mais nous avons aussi des "vous ne correspondez pas au profil que nous recherchons" ou même "en plus de cela, le croquis de la p.5 de votre book n'est vraiment pas à votre avantage".

Souvent il faut rappeler, insister, inviter à ouvrir le mail que l'on a envoyé. Sauf peut-être les architectes qui ont de grandes opérations de logement  programmées pour des promoteurs, et qui eux m'apellent.

J'ai fini par obtenir

  • 10 entretiens au total
  • 2 fois on m'a faite venir une deuxième fois
  • 5 passages à l'embauche

Le grand art est de garder toutes ses options ouvertes jusqu'à ce que le contrat soit bel et bien signé. Parce qu'un architecte, peut-être parce qu'il est parisien, peut vous promettre la lune, et changer d'avis le lendemain.

Au dernier lancé de dés, on me dit de venir travailler le lendemain même, ou de téléphoner pour dire que je ne viendrai pas.